Le divorce par consentement mutuel

Le mariage est une longue aventure commune, un chemin partagé à deux, qui tente nombre de nos concitoyens. Malheureusement un certain nombre de ces aventures se finissent mal, c’est à dire par un divorce. Ce n’est pas là un sujet que les gens aiment à aborder, par peur, sans doute, que cela ne leur pende au nez. Mais il faut bien avouer que la fin de l’état matrimonial mène souvent au conflit et aux grosses dépenses. Par chance le droit français donne la possibilité à obtenir une échappatoire à ces fins difficiles : le type de divorce par consentement mutuel

Le divorce par consentement mutuel, qu’est-ce que c’est ?

Comme son nom le laisse entendre, le divorce par consentement mutuel est une séparation pour laquelle les deux époux sont d’accord. D’accord, oui, mais pas uniquement sur le principe de la séparation, mais également sur toutes les conditions de celle-ci. Et en effet se type de divorce prend la forme d’un contrat signé par les deux époux, une convention, rédigé par leurs avocats en fonction des demandes de leurs clients. Cette convention couvre tous les aspects de la séparation, argent, biens immobiliers, pension alimentaire, enfants … De sorte qu’il devient inutile de passer devant le juge aux affaires familiales. 

Quels sont les avantages de ce type de séparation ?

Le divorce par consentement mutuel a pour premier avantage, ne le négligeons surtout pas, d’être un accord et, en conséquence, permet d’éviter au maximum les conflits : la paix des ménages en quelque sorte. Deuxième gros avantage, le coût. La procédure ne nécessitant pas de passer devant la cour, les frais, notamment de plaidoirie, sont fortement réduits. Enfin et pour finir, un troisième gros avantage réside dans la rapidité de la procédure. Ici pas de longue procédure, ce qui permet de se séparer plus rapidement. En résumé un divorce plus rapide, moins conflictuel et moins cher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *